Le marché des CCB

Qu’est-ce qu’un crédit de biodiversité ?

Les crédits de conservation de biodiversité (CCB) est un programme d’échanges non obligatoires qui vise à compenser la perte de biodiversité dans un site au moyen de mesures de conservation et de préservation de la biodiversité généralement mises en œuvre ailleurs que sur le site touché. Les CCB constituent un mécanisme financier utile aux entreprises ou organisations qui ont un important impact sur la biodiversité et qui souhaitent compenser la perte de biodiversité causée par leurs activités. Ces travaux de recréation ou de protection de la biodiversité, une fois quantifiés, surveillés et vérifiés, donnent lieu à l’émission de CCB.

Les CCB sont des paiements incitatifs découlant d’achats non obligatoires destinés à encourager et à appuyer la préservation ou la restauration de la biodiversité, qu’il s’agisse d’habitats naturels, de couloirs de migration ou d’écosystèmes. Par le biais de ces incitatifs financiers, le programme de CCB permet aux industriels, aux gestionnaires d’immeubles, aux agriculteurs et aux collectivités (notamment les municipalités) de réaliser ou d’améliorer les programmes de protection de la biodiversité.

Comment le programme fonctionne-t-il ?

Contrairement aux crédits de carbone et aux crédits d’eau, les CCB ne peuvent être exprimés en unités physiques telles qu’une masse de gaz à effet de serre ou un volume d’eau. Même si la protection du territoire est un des principaux critères, on doit reconnaître qu’un hectare de désert n’est pas aussi riche biologiquement qu’un hectare de forêt tropicale ou d’un banc de coraux. Conséquemment, l’émission d’un CCB doit prendre en compte plusieurs facteurs dont :

• Le total d’hectares;

• Le nombre d’espèces présentes;

• Le nombre d’espèces en danger;

• La densité biologique;

• La présence de site de nidification ou de corridor migratoire;

• La vulnérabilité de l’écosystème;

• La liaison avec d’autres zones à protéger.

Un système de pointage est établi pour démontrer la valeur écologique totale du site à protéger. Les CCB sont émis en fonction du résultat obtenu. Dans tous les cas, l’habitat naturel doit être protégé à perpétuité. Des standards et protocoles reconnus internationalement sont utilisés pour élaborer le processus.

Les CCB sont des éléments de l’environnement qui peuvent être enregistrés et dont on peut suivre l’évolution dans des registres de produits de base particuliers, comme Markit ou Cool Action Project Registry, et qui peuvent être librement échangés sur le marché de gré à gré. Il est possible d’obtenir des CCB, rétroactivement, jusqu’en 2008.